Les 12 étapes d’un développement produit réussi !

Les 12 étapes d’un développement produit réussi !

Développer un nouveau produit ou une nouvelle gamme est un processus délicat, qui demande plusieurs étapes de réflexion et de tests. Aujourd’hui, nous avons décidé de vous faire entrer dans les coulisses de notre laboratoire pour vous expliquer le développement de nos produits ! 

L’équipe marketing et le laboratoire travaillent en collaboration pour créer le produit idéal qui respecte les consignes. 

1. L’étude de marché

Tous les projets commencent par une étude de marché : quelle gamme ? quel produit ? quels concurrents ? quel prix ? Une fois cette analyse réalisée, le projet devient plus concret et l’idée du produit que nous souhaitons développer est plus précise. 

2. La rédaction du cahier des charges 

Le cahier des charges est un document créé par l’équipe marketing pour décrire le produit imaginé à l’équipe du laboratoire. Il regroupe les caractéristiques liées à l’odeur, la texture, les couleurs, les ingrédients phares et l’effet désiré.

3. La sélection des matières premières

A partir de là, le projet passe entre les mains d’Anouck, la responsable du laboratoire. Elle sélectionne les matières premières en fonction du cahier des charges qui lui a été confié par l’équipe marketing. Pour Cose Skincare, les ingrédients sont d’origine naturelle provenant en majorité de France ou d’Europe. Ils doivent également être compatibles avec la texture poudre de nos produits, ce qui ajoute un challenge supplémentaire ! 

4. Les essais de formule

Place maintenant aux essais. Malheureusement cela serait trop facile de trouver la composition parfaite du premier coup. Ici commence une longue période d’essais, pour trouver la texture, le dosage et l’application adéquats. Évidemment pendant cette phase nous évaluons aussi l’efficacité du produit. 

5. Le choix du parfumage

Une autre étape importante du processus de création est le choix du parfumage. Nous avons fait le choix de parfumer nos produits avec des huiles essentielles  (pour le moment). En plus de l’odeur que cela procure au produit, les huiles essentielles choisies ont aussi des vertus pour la peau : le tea tree pour traiter les imperfections par exemple. 

6. Les tests de stabilité 

Les tests de stabilité est l’étape qui suit l’élaboration de la formule. Après avoir développé une formule qui correspond au cahier des charges, il est important de tester sa résistance aux différents facteurs externes comme la chaleur, ou le temps. C’est pourquoi nous plaçons les produits dans des conditions extrêmes (très chaud, très froid, température ambiante) afin de vérifier leur résistance. Cette étape permet également de calculer la PAO ou la DLUO. 

7. Le choix du packaging

Une fois le produit créé, il est temps de choisir le packaging. Cette étape est plus complexe que ce que l’on pourrait croire. Il faut que le contenant choisi corresponde à plusieurs critères. 

  • Sa composition ne doit pas altérer le produit qu’il contient 
  • Il doit être résistant et réutilisable 
  • Il faut qu’il soit facile d’utilisation 
  • Il doit être pratique à stocker et à envoyer
  • Esthétiquement, il doit correspondre à l’ADN de la marque

Si tous les critères sont respectés alors nous pouvons valider le packaging ! 

8. Les challenge tests

Les challenges tests sont réalisés dans un laboratoire extérieur par un docteur en toxicologie. Cette étape consiste à insérer des bactéries dans la formulation afin de s’assurer des bonnes défenses du produit. Cette étape est cruciale pour vérifier la non-dangerosité du produit. 

9. Toxicologue 

Le toxicologue est une personne extérieure qui, à l’aide des résultats des challenges tests, valide la mise des produits sur le marché. Il va aussi donner des recommandations pour le DIP, par exemple la mention “éviter le contact avec les yeux”, si les tests oculaires n’ont pas été réalisés. 

10. Les tests d’efficacité

Les tests d’efficacité sont une étape supplémentaire non obligatoire qui permet d’obtenir des mentions telles que anti-ride, hydratant ou purifiant.  Cette étape est une batterie de tests qui permet de prouver l’efficacité du produit et ainsi pouvoir l’indiquer sur l’étiquette. Ce sont des tests extrêmement coûteux. 

11. La rédaction du DIP 

Le DIP est la dernière étape pour commercialiser un produit. Ce dossier contient toutes les informations nécessaires à la création du produit : les matières première ainsi que leur origine, la formule ou encore le mode de production. C’est un document unique et  confidentiel, qui comprend toutes les informations sur le produit. 

12. La communication

La dernière étape consiste à communiquer. Créer un produit sans pouvoir le vendre, c’est un peu triste n’est-ce pas ? Dans notre cas, nous communiquons sur les produits sur les réseaux sociaux, via des influenceurs ou des journalistes à qui nous les faisons tester ou encore, en newsletter !

De manière générale, entre le moment où nous évoquons l’idée d’un nouveau produit et la mise sur le marché de celui-ci, il s’écoule 1 an. 

Laisser un commentaire